Cou

On dit souvent que le cou et les mains trahissent l’âge chez les personnes qui ont fait des soins médico-esthétiques réguliers ou de la chirurgie du visage. Avec le temps, en effet, le cou présente des plis horizontaux à la façon d’un collier, qui peuvent même parfois se pigmenter.Le cou peut également présenter un relâchement avec un petit fripé contre lequel les crèmes ne peuvent rien. Il existe parfois, sur les peaux fines, une rougeur diffuse créée par une multitude de micro-vaisseaux. Or la peau du cou est particulièrement fragile, et il n’est pas question de réaliser des traitements trop agressifs; pourtant, ce n’est que par une certaine puissance d’action que l’on obtient des résultats…

 

La peau du cou est très sensible, et a une réactivité aux agressions différente d’autres zones comme le visage ou le décolleté.

C’est pourquoi il n’est pas recommandé de faire certains traitements violents comme le laser CO2 et les peelings au phénol. Par contre, des lasers comme l’Erbium:glass (type Fraxel®) ou l’Erbium:YAG (en mode peu ou pas ablatif) donnent d’excellents résultats sur la peau fripée, les plis horizontaux et leur pigmentation, durables dans le temps pour plusieurs années.

Pour la rougeur, il faut faire appel aux lasers vasculaires qui ferment les micro-vaisseaux dilatés situés dans l’épaisseur de la peau, avec une excellente tolérance.

On peut aussi réaliser des peelings superficiels à l’acide glycolique pour créer une exfoliation modérée avec stimulation du collagène sans risque particulier, avec un effet qui perdure environ six mois.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn